Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CSTB

INGENIEUR-E RECHERCHE EXPERTISE F/H


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Entreprise publique au service de ses clients, de ses partenaires et de l'intérêt général, le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour ambition d'anticiper les bâtiments et la ville de demain, pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Il structure ses activités de recherche et expertise, évaluation, essais, certification et diffusion des connaissances, pour accompagner les acteurs dans l'innovation et sécuriser les projets de construction et de rénovation durables, en lien avec les transitions énergétique, environnementale et numérique.

Avec plus de 900 collaborateurs, ses filiales, ses partenaires et réseaux nationaux et internationaux, le groupe CSTB crée de la valeur ajoutée pour les acteurs de la construction et de l'aménagement, en les aidant à faire progresser la qualité et performance de leurs produits, systèmes, ouvrages et services.

Signataire de la Charte de la diversité, le CSTB conduit une politique active en faveur de l'égalité professionnelle et l'intégration des travailleurs handicapés, s'engageant ainsi à lutter contre toute forme de discrimination et à promouvoir la diversité culturelle, ethnique et sociale au sein de ses établissements.  

Référence

2021-1484  

Description du poste

Métiers et Emplois

SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE - INGENIEUR-E RECHERCHE EXPERTISE

Intitulé du poste

INGENIEUR-E RECHERCHE EXPERTISE F/H

Durée du contrat

18 mois

Contrat

Post Doc

Fourchette de salaire

Autres

Descriptif des principales missions

Les besoins d’évaluation et de maîtrise de la qualité de l’air intérieur (QAI) constituent des enjeux croissants dans le domaine du bâtiment, que l’on soit maître d’ouvrage, maître d’œuvre, bureau d’étude, industriel, législateur. Cette capacité d’appréciation de la QAI demande une meilleure évaluation des concentrations intérieures de polluants dans les bâtiments à la conception, à réception et en usage. En effet, ce besoin se fait sentir dans plusieurs domaines : aide à la décision pour la gestion de la QAI dans les bâtiments (pandémie virale, évaluation des transferts d’aérosols et de probabilité d’infection,…), appréciation de la performance des systèmes de ventilation, évaluation de l’impact énergétique associé à la gestion de la QAI, demande de la maîtrise d’ouvrage ou de la maitrise d’œuvre pour la construction de bâtiment : impact des matériaux de construction, de la gestion du bâtiment.

 

Les outils d’évaluation actuels, souvent fondés sur des scénarios conventionnels avec une prise en compte de certaines phénoménologies simplifiées ou négligées, ne permettent pas toujours d’approcher la réalité de terrain en termes de QAI et de transport de polluants dans les bâtiments.

 

L’objectif de cette étude post-doctorale est de développer une approche plus réaliste et cadrée de la prévision de la QAI en intégrant notamment l’impact de l’occupant (comportement, scénarios d’usage). Le but est ainsi de pouvoir disposer d’outils d’aide à la décision pour la gestion de la QAI dans les bâtiments, de la conception à la gestion des bâtiments :

  • Réaliser une analyse critique afin d’évaluer et de caractériser le niveau d’incertitude des données (à partir d’un état des lieux relatif à la disponibilité et au niveau d’exhaustivité des données d’entrées pour la QAI au regard de polluants cibles
  • Intégrer ces incertitudes dans la modélisation, à travers le développement d’une approche stochastique, pour en évaluer de façon systématique l’impact sur la précision des résultats.
  • Obtenir des évaluations de la QAI plus réalistes par l’utilisation de modèles numériques.

 

A l’issue de ces travaux, nous disposerons de scénarios d’occupation et d’activité plus pertinents pour la prise en compte des sources d’émissions de polluants intérieurs et le comportement à l’ouverture des fenêtres et les niveaux d’incertitude associés.

 

L’outil développé pourra servir de base en aide à la gestion des bâtiments pour ce qui concerne l’évaluation de la QAI et permettra ainsi d’étendre notre aptitude à l’évaluer numériquement, ouvrant ainsi des possibilités de nouveaux développements d’expertise, de R&D et de commercialisation logicielle, pour la conception et la gestion des bâtiments vis-à-vis de la QAI.

 

Post-doc à pourvoir mi septembre 2021

Profil (formations, compétences, expériences…)

De formation supérieure Bac+5 et titulaire d’un doctorat en Mécanique des Fluides et énergétique.

 

Vous avez des compétences en modélisation, thermo-aéraulique des bâtiments, chimie atmosphérique et qualité de l’air.

 

Localisation du poste

Lieu de travail

Grenoble (38 - St Martin d'Hères)

Géolocalisation par zone

Non

Critères candidat

Niveau d'études min. requis

Doctorat

Niveau d'expérience min. requis

Inférieure ou égale à 2 ans

Niveau d'anglais

C1 - Avancé