Pause
Lecture
Moteur de recherche d'offres d'emploi CSTB

DOCTORANT.E Nature en ville F/H


Détail de l'offre

Informations générales

Entité de rattachement

Entreprise publique au service de ses clients, de ses partenaires et de l'intérêt général, le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour ambition d'anticiper les bâtiments et la ville de demain, pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Il structure ses activités de recherche et expertise, évaluation, essais, certification et diffusion des connaissances, pour accompagner les acteurs dans l'innovation et sécuriser les projets de construction et de rénovation durables, en lien avec les transitions énergétique, environnementale et numérique.

Avec plus de 900 collaborateurs, ses filiales, ses partenaires et réseaux nationaux et internationaux, le groupe CSTB crée de la valeur ajoutée pour les acteurs de la construction et de l'aménagement, en les aidant à faire progresser la qualité et performance de leurs produits, systèmes, ouvrages et services.

Signataire de la Charte de la diversité, le CSTB conduit une politique active en faveur de l'égalité professionnelle et l'intégration des travailleurs handicapés, s'engageant ainsi à lutter contre toute forme de discrimination et à promouvoir la diversité culturelle, ethnique et sociale au sein de ses établissements.  

Référence

2021-1555  

Description du poste

Métiers et Emplois

SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE - INGENIEUR-E RECHERCHE EXPERTISE

Intitulé du poste

DOCTORANT.E Nature en ville F/H

Durée du contrat

36 mois

Contrat

Thèse

Fourchette de salaire

< 25 K€

Descriptif des principales missions

Le CSTB recrute un étudiant pour sa thèse sur le sujet Nature en ville.

 

Vos missions tourneront autour de :

 

1) état de l’art sur les projets et dispositifs de renaturation et leur évaluation, dans le contexte de changement climatique et selon 2 échelles d’étude :   


- à l’échelle bâtiment et sa parcelle: toitures végétalisées et solutions fondées sur la nature Low tech (e.g. Wild roof & plantes grimpantes) ; Les toitures végétalisées sont de plus en plus utilisées et de nombreuses données sont disponibles en ce qui concerne leurs caractéristiques. Les technologies low tech sont proposées à l’étude en se basant sur l’hypothèse que leur coût économique et environnemental global est plus faible que pour des procédés plus complexes ; cela augmente leur intérêt selon un approche multicritère et leur étude apparait comme souhaitable ;  


- à l’échelle quartier /projet d’aménagement : des-imperméabilisation du sol, parcs végétalisés, arbres et micro - forêts urbaines.   Ces actions de renaturation à l’échelle du quartier sont en plein essor ; cependant il manque à l’heure actuelle des modèles spécifiques permettant leur intégration robuste dans les méthodes et outils d’évaluation multicritère des projets d’aménagement urbain.  

 

2) développement méthodologique : identifier les paramètres spécifiques de chaque action de renaturation (capacité captation carbone, indice foliaire, etc.) et développement de la méthode basée sur différents modèles permettant de les évaluer en incluant les services écosystémiques ; cela implique une approche systémique en se penchant sur le lien sol-eau-végétal/biodiversité-aménagements urbains et le développement des indicateurs quantitatifs (comme par exemple, le changement d’affectation des sols et lien avec le stockage carbone) et qualitatifs (comme par exemple pour les services socio – culturels : bien - être, confort etc.).   

 

3) test des méthodes développées, sur des cas d’étude réels, à l’aide des briques logicielles à développer et/ou des outils existants à enrichir avec les nouveaux développements, comme par exemple UrbanPrint     

 

4) amélioration des développements en fonction du retour d’expérience sur les cas d’étude.     

 

Questions posées à la recherche:
Comment prendre en compte dans la méthode d’évaluation la complexité des interactions sol-eau-végétal/biodiversité-aménagement urbain ? Quels sont les paramètres prioritaires à prendre en compte dans la méthode ?
Comment intégrer la contribution de chaque action de renaturation dans les méthodes et processus actuels d’évaluation (pour que cela soit perçu comme une plus-value et pas comme une contrainte supplémentaire) ?
Comment définir les clés de lecture des résultats ?

Profil (formations, compétences, expériences…)

Diplomé-e d'un master en Science de l'environnement ou en urbanisme.

 

Vous êtes reconnu-e pour votre capacité à travailler en interdisciplinarité, sciences de l’environnement (ACV), expertise en écologie urbaine (services écosystémiques, fonctionnement des écosystèmes) et data science (gestion des données, utilisation algorithmes pour extraire des connaissances, prise en main de modèles numériques, programmation Python)

 

De nature curieuse et organisée vous souhaitez travailler sur un projet de recherche et d'expertise lié à l'environnement.

Localisation du poste

Lieu de travail

Grenoble (38 - St Martin d'Hères)

Géolocalisation par zone

Non

Critères candidat

Niveau d'études min. requis

Bac +5

Niveau d'expérience min. requis

Inférieure ou égale à 2 ans

Niveau d'anglais

B2 - Intermédiaire supérieur